Abbaye de Morimond
Morimond 2017 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Michel Latour   
Samedi, 19 Mars 2016 19:36

L’abbaye de Morimond, 1117 – 2017 :  une approche pluridisciplinaire d'un réseau monastique.

 

L’Association des Amis de Morimond, organise deux grandes manifestations pour commémorer ce 900e anniversaire en 2017. Les 19 et 20 août 2017, sur le site elle souhaite réunir les abbayes de filiations de Morimond en organisant une messe anniversaire avec l’évêque de Langres, un marché de produits monastiques et artisanaux, la présentation de divers ateliers (vitrail, écriture, etc.. )

Du 31 août au 2 septembre 2017, elle organisera à Langres, Morimond et Chaumont, un colloque international.

Ce colloque prendra la suite de deux colloques qui se sont tenus en 1992 et en 2003 à Chaumont et à Langres. Depuis lors, la question de la date de fondation a été bien éclairée par les travaux de Michel Parisse qui substitue à la date de fondation traditionnelle de 1115, celle de 1117/1118, retenue pour ces manifestations.

Le retour aux sources écrites médiévales et modernes et l’apport essentiel de l’archéologie ont renouvelé les approches. Par ailleurs, le champ géographique de la recherche s’est étendu à d’autres abbayes de la filiation de Morimond et justifie pleinement l’organisation d’un nouveau congrès.

Nouveau : Circuit pédestre.

Le dimanche 21 août 2016, de 9h. à 11h30, notre ami Jean-Paul Stegre organise une balade autour de Morimond : départ à la chapelle Ste Ursule, tour du lac, forêt de Morimond et ferme de Vaudainvilliers.

Ce circuit sera dans le futur homologué par le conseil départemental et fléché.

Mise à jour le Mardi, 16 Août 2016 13:15
 

SceauSelon la tradition, l'abbaye de Morimond (Morimondus, de mori mundo : mourir au monde), quatrième fille de Cîteaux, fut fondée juste après celle de Clairvaux, en juillet 1115. Les travaux de Michel Parisse ont bien montré que la fondation se situe plus probablement vers 1117. La pancarte de fondation de l'abbaye datée de 1126 et conservée aux Archives départementales de la Haute-Marne relate les détails de cette fondation à postériori. Les cisterciens se sont installés sur un terrain où un ermite Jean officiait déjà, par l'intermédiaire de l'évêque de Langres Josceran, de Brancion. Etienne Harding, abbé de Cîteaux comme à son habitude, aurait visité les lieux, dans le Bassigny (auj. Fresnoy-en-Bassigny), dans le diocèse de Langres, aux confins de la Champagne, de la Lorraine et de la Bourgogne. Etienne Harding accepta cette nouvelle implantation, d'autant plus que le seigneur d'Aigremont, et son épouse Adeline, mais aussi d'autres seigneurs, avaient accepté de céder aux moines un grand nombre de biens. Ce fut un allemand, venu comme les autres moines de Cîteaux, qui dirigea le nouveau monastère, Arnold.

 

Depuis plusieurs années le site historique de l'abbaye cistercienne de Morimond est étudié. Les différents chantiers de fouilles programmées financés par le service régional de l'archéologie de Champagne-Ardenne ont permis de mettre au jour d'importants vestiges du XIIe au XVIIIe siècle. Ces découvertes nous en apprennent davantage sur la richesse de l'histoire de cette abbaye.

Nous vous proposons de partager ces découvertes avec vous au travers de ce site.

 

 

Responsables de la publication Benoit Rouzeau et Michel Latour

 
Les filles de l'abbaye de Morimond PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Benoit Rouzeau   
Jeudi, 24 Janvier 2013 22:30

L'abbaye de Morimond possédait la seconde filiation dans l'ordre cistercien après celle de Clairvaux. Il est possible de se faire une idée du réseau d'abbaye à partir de l'article du père Dimier Morimond et son empire. L'ensemble du réseau cistercien transparaît bien aujourd'hui au travers de la charte des sites et abbayes cisterciennes d'Europe. Ces liens apparaissent bien dans le site cister.net.

 
jardin archéologique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Benoit Rouzeau   
Jeudi, 19 Février 2015 18:40

Un jardin archéologique a été inauguré au printemps 2014. Il s'agit d'une restitution paysagère du bâtiment le plus ancien du quartier des hôtes qu'il a fallu remblayer après la fouille du fait des remontés d'eau trop importantes de la nappe phréatique qui ennoyaient les vestiges archéologiques.

La charmille ainsi implantée révèle un bâtiment  sur 30 m de long et 11 m de large. ce dernier se compose de trois salles partagées chacune en deux nefs. La restitution de la base des piles, le long des murs et au centre des salles, ainsi que les contreforts extérieurs se lit par un léger débord de la végétation qui excède des murs gouttereaux et pignons.

 

Cinq panneaux recto-verso sont installés pendant la saison estivale ils présentent en quatre langues (dont l'anglais, l'allemand et l'italien) ce que furent les conditions de la fouille archéologique dans ce secteur de l'abbaye ainsi que ses principaux acquis. Après un panneau introductif qui livre la vison globale du bâtiment, trois panneaux présentent dans chaque salle, les vestiges conservés de l'époque médiévale et de l'époque moderne, ainsi que les hypothèses d'activité de ces salles. Un dernier panneau met en lumière les artefacts archéologiques du XIIe au XVIIe siècle.

Mise à jour le Mercredi, 04 Mars 2015 22:28
 
Publication d'Hubert Flammarion PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Benoit Rouzeau   
Mercredi, 04 Mars 2015 22:21

Le livre d'Hubert Flammarion, Les chartes de l'abbaye de Morimond au XIIe siècle vient de paraître aux éditions Brepols. Fruit d'un travail de plusieurs années il comble un manque dans l'édition des actes des abbayes filles de Cîteaux. Il nous livre un recueil d'environ 200 chartes sur plus de 550 pages qui éclaire différents aspects de la vie de la communauté du Bassigny sur son premier siècle d'existence. Un ouvrage qui fera date dans l'histoire de Morimond que tout passionné de l'abbaye se doit d'avoir dans sa bibliothèque !

 

Il est possible d'acheter cet ouvrage chez l'éditeur

Mise à jour le Jeudi, 12 Mars 2015 08:32