in memoriam Jean-François Leroux

Un monument nous a quitté le 22 février dernier. Jean-François Leroux a tant fait pour la Renaissance de l’abbaye de Clairvaux que son œuvre à la tête de l’association ne doit pas faire oublier une autre de ses missions :  la création et l’animation de la charte française puis européenne des sites et des abbayes cisterciennes. Son travail réel et discret sans jamais se mettre en avant a contribué à créer un réseau de relations unique à l’échelle de l’Europe. Il avait voyagé dans bon nombre d’abbayes et les connaissait toutes presque par cœur ou tout du moins, une anecdote sur son histoire ou son architecture. Une visite d’un site cistercien avec lui avait une saveur particulière. Il connaissait personnellement bon nombre de propriétaires ou d’association qui œuvrent à la défense du patrimoine cistercien et à sa restauration. Il m’avait invité à une journée de formation des guides de la charte organisée il y a quelques années à l’abbaye d’Aiguebelle pour parler d’archéologie des sites cisterciens. Ces formations organisées dans le cadre d’abbayes vivantes étaient le lieux pour nouer des relations personnelles approfondies avec propriétaires, guides, membres d’associations, passionnés d’histoire ou d’archéologie cistercienne.

Toute sa vie il la consacra à transmettre sa passion des moines blancs, de leur architecture et de leur aventure depuis 1098 par d’innombrables conférences ou publications. En 2008, Paul Benoit me proposa qu’il fasse partie de mon jury de thèse, et le moment venu, il se fit le chantre de mes travaux sur Morimond. Nous avions depuis gardé une amicale relation en déjeunant avec lui et monsieur Benoit régulièrement sur Paris où nos discussions nous emmenaient souvent fort loin dans l’après-midi. Je mesurais alors qu’elle chance j’avais de voler ces instants au temps qui passe.

La cérémonie de commémoration où je me suis rendu le samedi 27 février dans le bâtiment des convers de Clairvaux fut à la hauteur de l’homme qu’il avait été, les multiples témoignages rendant compte de ses multiples facettes et de l’œuvre colossale accomplie dans une vie bien remplie. Tout en n’étant pas croyant Jean-François Leroux avait fait siens les principes de saint Bernard qu’il citait souvent. Me viennent alors à l’esprit les mots de Louis Aragon dans la Rose et le réséda où le poète met sur un pied d’égalité dans une même passion, celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas.

Alors Adieu Jean-François et merci.

Benoit Rouzeau

Jean –François m’a introduit dans le monde de la charte européenne des sites cisterciens lors du voyage à Bronnbach en 2016. Les agréables conversations durant ce voyage m’ont permis de le découvrir et de mesurer son engagement de longue date pour le monde « cistercien ». J’ai apprécié également Jean-François lors des formations pour les guides à Cîteaux en 2014 et à Timadeuc en 2016. J-F. Leroux a fait vivre et connaitre les richesses du monde cistercien et a transmis sa passion à beaucoup de personnes. Il avait une très grande ouverture d’esprit et un enthousiasme à toutes épreuves.

Michel Latour, président des Amis de Morimond

Cérémonie d’hommages à Jean-François Leroux, dortoir des convers, abbaye de Clairvaux, samedi 27 février 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :